Vaud

Aide en cas de détresse en Suisse

Le Secours d'hiver intervient en Suisse lorsqu'il s'agit de faire face à des situations extrêmes causées par la pauvreté. Il aide là où les pouvoirs publics ne peuvent pas intervenir ou lorsque leurs prestations ne suffisent pas. Lorsque des personnes seules ou des familles sont en prise avec un désespoir profond, le Secours d'hiver accorde son aide sous forme de :

  • Contributions financières et règlement de factures inopinées
  • Remise de bons d'achat pour biens de première nécessité
  • Aide en nature sous forme de lits, d'habits, de machines à coudre, ...
  • Arrangement de vacances Reka gratuites pour familles monoparentales ou autres
  • Conseils et informations concernant d'autres possibilités d'obtenir de l'aide

Ce sont les directives concernant l'activité d'entraide du Secours d'hiver qui règlent les procédures pour l'obtention de prestations d'aide ainsi que les conditions préalables qui doivent être remplies. Dans son travail d'entraide, le Secours d'hiver part en effet de principes communs à toutes ses organisations cantonales et antennes locales.

À la base de son action, toutes les collaboratrices, tous les collaborateurs du Secours d'hiver doivent faire preuve de compréhension face aux personnes qui se trouvent dans des conditions financières précaires.

Demandes d'aides

Afin d'accélérer la prise en prise en charge des demandes d'aide, veuillez procéder comme suit :

  • Remplir le formulaire de demande d'aide SSH Vaud
  • Une lettre explicative de votre situation actuelle
  • Joindre une copie de votre dernière taxation d'impôts
  • Une copie de votre certificat de salaire
  • Une copie de votre décompte prestations complémentaires / AI / rentes

Ainsi que tout documents que vous jugerez utiles, afin que nous puissions évaluer votre situation rapidement

Le tout est à envoyer par courrier à :

Secours d'hiver Vaud
Case postale 4
1008 Prilly

Tous les contacts, demandes ou entretiens avec SSH Vaud reste strictement confidentiels.

Formulaires

Informations

Demandes

Vacances Reka

Délais de traitement pour toute demande de vacances REKA :

  • Pour l'été au plus tard le 15 juin
  • Pour Noël-Nouvel An le 30 novembre
  • Pour les vacances de février au plus tard le 20 janvier
  • Pour Pâques le 28 février

 

Empowerment d'enfants défavorisés

Depuis janvier 2012 court un partenariat de cinq ans du Secours d'hiver, de la Roger Federer Foundation et de Lindt & Sprüngli. Dans ce cadre a été créé un nouveau programme d'encourage­ment pour enfants défavorisés en Suisse. Il a pour but de permettre des activités de loisirs intégratives et fa­vorables au développement de l'enfant qui, sans cette aide, ne seraient pas possibles par man­que de ressources financières. Cette initiative veut combattre l'isolement social des enfants touchés par la pau­vreté. L'activité adaptée à l'enfant doit le renforcer dans sa personnalité et son épanouisse­ment et con­tribuer à son intégration dans la société.

L'octroi d'un soutien est lié aux conditions suivantes :

  • Le groupe-cible est composé d'enfants de familles dont les ressources financières, preuves à l'appui, ne permettent pas de promotion extrascolaire. Une importance primordiale revient à l'enquête préalable. La base de calcul est conforme aux normes CSIAS.
  • Seules les antennes du Secours d'hiver accepteront et traiteront les demandes. Il est essen­tiel d'établir qu'aucune autre institution ne pourrait ou ne devrait financer ce soutien.
  • En règle générale, la promotion commence à l'école maternelle. Le programme d'encourage­ment doit être dans la mesure du possible équilibré à l'échelle de la Suisse toute entière.
  • Le programme prendra par exemple en charge les coûts de camps de vacances pour enfants ou camps de sport, des cotisations de membre d'associations ou le prix de cours ou de le­çons. Il soutiendra également l'achat de moyens auxiliaires nécessaires.
  • Par personne n'est soutenue  qu'une seule offre de loisirs. Le but est d'apporter une aide de plusieurs années pour soutenir durablement le développement du /de la bénéficiaire.
  • Une propre prestation est requise de la part des familles. Elle peut consister en une contribu­tion financière ou un engagement personnel.

Il est procédé chaque année à un examen des effets obtenus, avec clarification de l'opportunité de poursuivre le soutien. Le but déclaré de ce soutien est l'intégration sociale et un effet positif sur la per­sonnalité.

Exemples de soutien

Coûts d'une école de jazz-dance

Mme M. est divorcée. Ses deux filles ont eu, et ont aujourd'hui encore, beaucoup de peine à surmon­ter ce divorce. Mme M. occupe un emploi de 50% chez Spitex et travaille par ailleurs comme conseil­lère indépendante en nutrition, et fait donc tout ce qu'elle peut pour gagner le nécessaire tout en étant une bonne mère pour ses enfants. La jeune Judith est une danseuse engagée et active. Le service social qui s'en occupe juge très souhaitable pour son développement personnel qu'elle puisse conti­nuer à fré­quenter l'école de jazz-dance. Les coûts de 300 francs par semestre dépassent le budget de Mme M.

Coûts de l'école de musique

La famille G-H vit avec ses deux filles (de 11 et 9 ans) du salaire de Monsieur H., qui est carreleur. Les deux fillettes suivent des cours dans une école de musique, l'une de "Krienser Halszither" (une sorte de guitare), l'autre d'accordéon. La facture pour le semestre d'automne est de 1'058 francs. Le salaire de Monsieur H. est généralement très juste ; selon les mandats de son employeur, il arrive mê­me parfois qu'il n'ait aucun salaire. Des demandes ont été présentées pour un montant de 500 francs au Secours d'hiver, pour le reste à une autre organisation.  

Coût d'un entraînement de karaté

La famille I. est actuellement soutenue à titre complémentaire par les services sociaux. Mme I. est femme de ménage d'un restaurant et d'un ménage privé. Suite à un accident du travail, son mari fait actuellement l'objet d'investigations de l'AI en vue de l'octroi d'une rente. Le fils de la famille, H, est très timide et a suivi un bref cours d'essai de karaté pour tenter d'acquérir un peu plus d'assurance. Il s'en­traînerait volontiers avec des jeunes de son âge au "Karaté Dō" (que dirigent une experte et un expert J+S). La cotisation annuelle est de 698 francs, la licence coûte 60 francs, le passeport 10 francs et le kimono 70 francs. L'aide sociale de la commune ne couvre aucun coût pour des loisirs. La famille est en mesure de verser une propre contribution de 80 francs et présente une demande pour le montant rési­duel de 758 francs.

Demande d'aide